L'association equiterre doit cesser ses activités. Merci aux membres pour leur soutien tout au long de ces nombreuses années !

 

C'est avec beaucoup de tristesse que nous vous informons de la fin de l'aventure equiterre. Confrontée à une situation financière insoluble, l'association doit cesser ses activités au 30 avril 2018.

 

Dissolution de l’association equiterre

L'Assemblée Générale de l’association « equiterre - Partenaire pour le développement durable », tenue à Lausanne le 17 mars 2018, a décidé de la dissolution de l’association pour insolvabilité au 30 avril 2018. Confrontée à une diminution continue de ses membres et de ses ressources depuis plusieurs années, equiterre doit cesser ses activités.

50 ans d’engagement pour la durabilité

L’histoire débute en 1964, avec la création de l’ « Institut de la vie », du côté romand, et en 1971 de la « Société suisse pour la protection du milieu vital », côté alémanique. En 1971, un article sur l’environnement est inscrit dans la Constitution helvétique. Les deux associations précitées se rapprochent et crée en 1987 la « Société pour la protection de l’environnement (SPE) » qui va agir pour la mise en oeuvre de cet article constitutionnel. En 2002, la SPE change sa raison sociale et devient « equiterre, partenaire pour le développement durable ». Ce sera au travers de projets concrets et d’actions de lobbying qu’equiterre agira désormais pour que le développement durable, tel que le sommet de Rio le définira en 1992, devienne une réalité en Suisse. C’est ainsi que depuis 2017, equiterre avait rejoint le Groupe d’accompagnement de la Confédération pour la mise en oeuvre de sa stratégie de développement durable.

Une situation financière insoluble

equiterre fonctionnait sur la base des cotisations de ses membres individuels et collectifs et des mandats des partenaires publics et privés. La diminution régulière depuis 2012 du nombre de membres et des rentrées financières a conduit ces derniers mois à une insuffisance de liquidités récurrente, malgré une réduction drastique des postes de travail et des charges de fonctionnement. L’internalisation des actions de développement durable par les entreprises, les communes et les cantons, la diminution des budgets publics consacrés à ces enjeux ainsi que la multiplication des acteurs associatifs ou privés s’engageant en faveur de la durabilité expliquent en partie les difficultés d’equiterre. Pourtant, l’existence d’une association nationale généraliste en matière de projets de développement durable nous paraît plus que jamais d’actualité à l’heure ou la Suisse s’engage en faveur des 17 objectifs de développement durable de l’Agenda 2030 de l’ONU.

Des solutions ont été recherchées pour poursuivre l'activité d'equiterre au travers de la diversification des sources de financement ou du rapprochement avec d’autres entités agissant pour le développement durable, en vain. Dans ces conditions et afin d’honorer dans la mesure du possible ses engagements financiers, c'est à regret que le comité a fait la proposition à l’Assemblée Générale de dissoudre au 30 avril 2018 l'association pour insolvabilité sur la base de l’article 77 du code civil. Trois des salariés d’equiterre auront la possibilité de rejoindre l’association genevoise « Actions-Durables » pour continuer à promouvoir le développement durable à travers des actions concrètes.

A vous toutes et tous qui avez parcouru un bout de chemin avec nous, nous souhaitons vous dire MERCI. Merci pour tous les beaux projets de développement durable mis sur pied ensemble, dans nos villes et campagnes, écoles, associations, quartiers,... Les graines ont été plantées et nous espérons qu'avec chacun-e d'entre vous/nous, elle continueront à germer !

Pour tout complément d’informations : Gabriel Nusbaumer, Président (079 786 88 28), Hervé Pichelin, Directeur (pichelin@equiterre.ch) (079 448 95 90)

 

 

 

 

Plus d'infos

23 avril 2018